Ces questions auxquelles je n’aurai jamais cru répondre un jour

Mes filles grandissent, elles deviennent plus autonomes et je m’en réjouis mais nous voilà donc rentrés dans l’ère des questions toutes plus saugrenues les unes que les autres…

Quoi répondre à ça sans déconner…

#1 : maman, pourquoi t’es toute cassée du visage ? (NDLR : mes rides donc)

#2 : maman, pourquoi tu as des poils LA ? (pas besoin de précisions pour cette question je pense)

#3 : maman, pourquoi tes tétés ils sont « en triangle » ? (là, je vous laisse réfléchir)

#4 : maman, les loups ils mangent quoi ? Des chaperons rouges ?

#5 : mais maman, tu fais caca toi aussi ?!

[J’ai envie de me remettre à bloguer mais j’ai un peu perdu la main, alors je reprends doucement…]

la suite…

Bon bon, il faut se rendre à l’évidence, notre blog est à l’abandon….

 

Mais si toutefois vous avez envie de suivre mes nouvelles aventures, alors c’est par ici

 

A tout’ !

Y’a quelqu’un ?

Hello la compagnie ! Vous êtes toujours là ?? Vous allez bien ?? Les enfants grandissent, y’a t-il encore des ventres qui s’arrondissent de ci de là ??
Ici ça roule, la vie est douce vous n’avez pas idée ! Travailler derrière un bureau c’est pas pour moi….L’industrie c’est pas pour moi non plus…Je suis en création d’entreprise,  ma future activité sera en adéquation totale avec mon mode de vie minimaliste et mes convictions environnementales, je vous en parlerai plus longuement un de ces 4. Depuis j’ai l’impression d’avoir fermé une parenthèse, quitté un costume trop grand pour moi et d’être retourner enfin dans ma vraie vie. Une vie toute simple à cuisiner de la bonne bouffe, faire un potager et accessoirement faire des allés retours à l’école pour emmener et ramener Wallis (ça rythme cette connerie, je te raconte même pas !). Et puis je passe aussi bcp de temps sur mon projet pro  et j’y tiens, je ne pourrais jamais vivre sans travailler !!
Sinon mes fils vont bien, 3 ans et demi pour Wallis qui aime se faire des caps de super « blaireaux » avec mes foulards, qui fait des cabanes de folies dans mon canapé, lit des histoires à son frère et fait du vélo sans roulette.
Et 19 mois pour Gromat qui est trop chouchou-adorable-d’amour, il est aussi doux et calme que son frère au même âge, fait plein de pipi sur le pot et est déjà passionné de draisienne. Bref je n’ai pas à me plaindre. Bon ça ne les empêchent pas d’être casse couilles hein ! Comme hier matin par exemple j’ai cru crever…Ils ont couinés non stop tout le matin (enrhumés, fiévreux et tout et tout) je n’en pouvais plus et j’ai fait un truc de dingue …..je les ai emmenés se promener en voiture. Rhaaa putain comme c’était bien, ils étaient ligotés dans leur siège auto, du coup j’avais enfin la paix ! J’ai écouté Rire&Chanson avec le comte de Bouderbala et son skecth sur le rap, un grand moment…
« Maman pourquoi tu rigoles ? Il dit quoi le Monsieur? »

Je ne serai pas là

Je ne serai pas là.

Je ne serai pas là au spectacle de Noël.
Je ne serai pas là à la fête du printemps.
Je ne serai pas là au carnaval.
Je ne serai pas là à la kermesse/goûter de fin d’année.
Je ne serai pas là pour vous accompagner à la bibliothèque.

je suis une maman qui ne sera pas là.
C’est désolant? Peut-être. Je ne sais pas.
Mes enfants en pâtissent-ils? Peut-être. Je ne sais pas.

Je n’y pense même pas, je ne me dis pas que je ne veux pas y aller, je ne pense juste même pas à y aller.

Je n’en tire pas de fierté, ça n’est pas une ligne de conduite, mais ça ne m’effleure même pas l’esprit de poser 1/2 journée pour assister à ce genre de manifestations.

Hier matin j’arrive à la crèche, je vois l’affichage concernant la fête du printemps / carnaval, et je pense à haute voix « putain merde mince faut pas que j’oublie que c’est jeudi ».
Une maman à côté me dit « ha ben c’est sûr si maman est pas là, ça peut-être un drame! ».

« Je ne serai pas là » lui ai-je répondu, « il faut juste que je n’oublie pas d’amener le costume ».

C’est dramatique? Peut-être. Je ne sais pas.

La dernière fois, un de mes nouveaux collèges de travail m’a dit « t’es bizarre comme maman toi, t’es pas une vraie on dirait ». Peut-être. Je ne sais pas.

Je les aime mes enfants, tous, même ceux qui ne sont pas sortis de mon utérus, mais je ne serai pas là.
Pas pour ça en tout cas.

Je suis là pour vous câliner, vous réconforter, vous gronder, vous aider à grandir, vous écouter.
Je suis là tout le temps, si vous êtes malades, s’il faut vous amener à des anniversaires, s’il faut vous dessiner des escargots, s’il faut vous baigner, vous donner à boire, vous expliquer, vous ré-expliquer, vous changer des couches, vous expliquer des maths, vous coiffer, si vous avez des cauchemars, si vous avez perdu la toutouille, pour vous donner de l’argent de poche, pour laver vos fringues, je suis là à toute heure du jour et de la nuit si vous avez un souci.
Pendant ce temps là, je ne vais pas chez le coiffeur, je ne me fais pas les ongles des pieds, je ne me prélasse pas dans un bon bain en m’enlevant la corne des pieds, je ne vais pas en ville avec mes copines, je ne surfe pas sur internet, je ne mate pas une série, je ne fais pas ce que JE veux QUAND je veux, vous me préemptez tant, je suis à votre disposition, votre serviteur, je laisse tout tomber dès que vous appelez Maman/Audrey.

Je suis votre (belle) maman. Pour toujours. A Jamais.

Mais je ne serai pas là.