Dans un souffle.

Samedi dernier faisait partie de ces jours bénis où je suis allée chez le coiffeur. Comme ça, en appelant à 13h pour un rdv à 17h.
D’ordinaire je prends une demi-journée, ou bien je m’éclipse en catimini pendant la sieste des filles (et sacrifie donc la mienne, de sieste) (et puisque vous avez en mémoire que scarlatine dort 8h24 en moyenne sur une journée de 24h vous imaginez à quel point la sieste est cruciale pour moi).

Ce samedi donc, nous n’avions qu’Attila, que je voulais également amener chez le coiffeur puisqu’elle avait décidé quelques jours auparavant qu’avoir des cheveux c’était So 2013, et s’était donc coupé la frange.
Toute seule comme une grande. A 4 ans.

Je vais donc faire ma couleur bimestrielle, et demande à choudou de me rejoindre avec notre coiffeuse de fille, 1h après.
Ils arrivent sur la fin de mon brushing, cette fois ci c’est une nana qui me le fait, que je ne connais pas trop, avec qui je n’ai jamais trop discuté, l’impression de n’avoir rien à se dire. La nana un peu fermée, souriante ce qu’il faut commercialement mais je sais pas, pas la même vie, pensais-je.

J’explique à l’autre coiffeuse qu’elle s’est coupée la frange toute seule bla bla bla comme ça en 1sec bla bla bla rien vu venir bla bla bla oui c’est pas pire mais quand même bla bla bla.

Je retourne à mon brushing et lâche un « bah au moins elle l’a pas fait sur sa sœur ou son frère ».
– Quel âge ont-ils, me demande-t-elle
– 13, 4 et bientôt 3 ans
Je sens le mouvement de la brosse se ralentir.
– Comme moi, me dit-elle

Le temps suspend son vol, nous croisons nos regards dans le miroir…
Et dans un souffle, elle me lâche un « c’est dur hein ?… »

Je l’aime d’amour.
Parce que putain, oui, c’est dur !

Un enfant, ça chamboule, il faut trouver un nouvel équilibre dans son couple, revoir ses priorité.

Deux enfants, c’est encore tout ça, mais c’est aussi deux fois plus d’idées maléfiques. La bêtise que la première a oubliée, la seconde ne la laissera pas passer.
Deux enfants rapprochés c’est de l’esclavagisme qui se rajoute : l’impression de passer sa journée dans de la couche, du biberon, des bains, des bouches et des doigts à nettoyer. C’est de la rivalité permanente.

Trois enfants, même avec un plus grand, c’est tout ça, puissance trois. Et bizarrement le nivellement se fait par le bas, j’ai souvent surpris le kiki en train de râler parce que sa sœur voulait pas lui prêter une poupée.

Je sais que je ne trouverais jamais les mots pour le dire, à quel point ça a été difficile. Pour moi en tout cas. J’avais même arrêté de me plaindre à mes copines, toutes multipares pourtant.

Samedi dernier faisait donc partie de ces jours bénis où je suis sortie de chez le coiffeur, avec un brushing, sans cheveux blancs, ayant vidé mon sac devant une parfaite inconnue, qui finissait toutes mes phrases, alors que je pouvais commencer toutes les siennes.

Je n’ai jamais guetté avec autant d’impatience mes racines blanches.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Dans un souffle. »

  1. Ben la prochaine fois tu me dis qd tu y vas je debarque aussi ….
    Et pourtant la vie a 4 ne date que de 2 mois.
    Me sens totalement depassee parfois enfin souvent…
    Bisous

    • Mais oui j’ai cru comprendre sur FB que vous aviez agrandi la famille!? (je sais c’est honteux mais je me souviens plus si je le savais ou pas…)
      C’est le tout début, quand même c’est normal que tu sois dépassée, ne serait-ce que le manque de sommeil!

  2. Tu nous dis ça alors que j’ai qu’une main pour répondre!!
    Depuis 2 semaines (enfin, je dirais 14 jours, c’est plus parlant) les nains sont en surnombre à la maison et voilà 24h que le dernier a décidé de se greffer SUR mon ventre après presque 9 mois dedans (où j’attendais qu’une chose : qu’il en sorte!)
    Je ne sais pas si c’est les coliques, le reflux, le changement de lait ou d’eau, quand-est-ce que ça parle, déjà??
    [pause « elle m’a piqué la tablette!!! hhhiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! c’est pas vrai! prout (ah, peut-être plutôt coliques alors?!) j’étais en train de jouer et…. hiiiiii!! vroum (papa passe la tondeuse pdt ce moment de quiétude familiale)… »]
    Ils n’ont pas autant d’écart que les tiens mais le nivellement par le bas fonctionne aussi. et attaque le mâle un peu d’ailleurs. Mode « peur de reprendre le boulot ON ».
    Sur ce, faut que me fasse pousser les cheveux blancs pour rencontrer moi aussi mon âme soeur, à+

    • Ça y est alors?????? vous êtes en infériorité numérique?
      Putain je reste encore parfois nostalgique de mes grossesses, et des tous bébés, mais je suis tellement contente d’en être sortie un peu….
      Courage!

  3. Je vais te dire un secret, même quand ils deviennent grands c’est pénible. Ne t’imagine pas dans dix ans te couler des jours tranquilles, enfin tu verras bien….
    J’ai beaucoup d’amies qui on fait le choix (en fait je crois qu’elle n’ont pas eu le choix, mais qu’elles doivent faire avec ou sans plutôt) de ne pas avoir d’enfant et même de ne pas avoir de conjoint et bien quand je leur dis « c’est dur, elles me disent – t’avez qu’à pas faire!!!)
    alors maintenant je vais faire comme toi cherchez une coiffeuse qui a « de l’oreille sincère, pas commerciale ».
    Ceci dit j’adore mes grands gosses, même s’ils ont en eux des gênes d’esclavagistes. L’esclave c’est moi, mais tu l’as compris évidemment.

    • Je me suis déja bien conditionnée au fait qu’on allait le payer toute notre vie, ceci étan, pour moi, la pénibilité n’est pas du tout la même!
      Le grand, il faut lui répéter 1 000 fois les choses aussi, surveiller les devoirs, s’assurer que le passage de l’adolescence se passe non sans mal, oui c’est chiant, MAIS il se lave tout seul, (même si c’est douteux), se brosse les dents tous seul, s’habille tout seul, débarrasse la table, sors les poubelles, on peut discuter, (on doit même), on peut négocier (on doit également), on peut raisonner.

      Le truc le plus insupportable pour moi, dans la petite enfance, c’est la sensation que mon temps ne m’appartient plus. Je suis préemptée sans cesse par mes filles, un bobo à consoler, une dispute à arbitrer, une soif à étancher, un caca à essuyer, un doudou à retrouver, c’est souvent là, maintenant tout de suite, et moi dès fois à ce moment là, j’ai envie de faire autre chose……

  4. Je t avais envoye un petit mp pr t annoncer le + miraculeux 21mois apres la naissance de nathan.
    Dc depuis le 9 janvier tom est venu agrandir la famille. On trouve enfin notre marque. En une semaine gros changement, un bebe enfin serein et bien plus calme.
    A bientoooot

    • Mais oui c’est ce dont je me souviens après coup, mais c’était complètement sorti de ma mémoire!!
      2-3 mois c’est le cap ultime quand même, on sort un peu des pleurs irraisonnables,et on reprend un peu d’air! allez c’est que du bonheur comme on dit! 😉

  5. oui c’est dur, c’est super dur…Honnêtement j’ai encore du mal a paraitre enjoué quand on m’annonce une grossesse, le seul truc qui me vient c’est « putain ils vont en chier » !! Mais bon dans la vie on est esclave de tout, de son boulot, de sa maison..alors ma foi à choisir les enfants c’est encore une belle forme de sadisme :))

    • Clair! Moi je suis assez fataliste, je sais que c’est une période, que ça va passer et j’ai la capacité à faire le dos rond en attendant, mais je trouve ça tellement dur quand même, et j’ai tellement l’impression d’être la seule à en chier, alors je me tais…. enfin sauf sur le blog hein! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s