Le syndrome de la maîtresse.

Bon j’en ai pas pratiqué des milliers de maîtresse mais j’ai quand même remarqué leur propension à te choper, toi parent, à 8h25, à l’heure où tu déposes tes gamins dans leur classe.

Et moi à 8h25, j’ai pas envie.

Bon, en toute honnêteté j’aurai pas envie non plus à 17h43. Tu m’diras y a plus de maitresse à c’te heure là…

Donc, si tu as la chance, comme moi, d’avoir une enfant ouvrez-les-guillemets-avec-les-doigts un peu turbulente fermez-les-guillemets-avec-les-doigts tu développes un tas de techniques te permettant d’éviter la fameuse confrontation.

Dans un premier temps tu peux simplement envoyer le papa pour déposer les enfants à l’école. C’est le plus efficace. Mais il te faut un papa disponible sous la main, et ça, on n’a pas toujours c’est vrai.
Tu peux également attendre qu’un autre parent discute avec la suscitée maitresse, pour glisser fourbassement ton enfant dans l’entrebâillement de la porte.
Dans le même esprit et si vraiment tu te sens traquée tu peux laisser tes enfants à l’entrée de l’école, sans oublier de faire le bisou, en hurlant « je suis en retaaaaaaaard », mais ça ne fonctionnera pas tous les matins, sous peine de voir la DASS débarquer.
Enfin, si jamais un matin rien n’a fonctionné et que tu te retrouves devant la maitresse, tel un lapin dans les phares d’une voiture, respire profondément et opine du chef.

Un matin, peut-être, comme moi, tu l’auras ton « Atila est parfaite en classe en ce moment, elle est vraiment super ».

Et le soir venu, peut-être aussi, comme moi :
– (toute joyeuse) : Attila, viens me voir, faut qu’on discute, j’ai croisé la maîtresse qui m’a parlé de toi ce matin
– (contrite) : Oui c’est vrai j’ai griffé Machin… mais c’est lui qui a commencé et puis il m’a montré du doigt et a dit que je l’avais fait tomber mais c’est pas vrai !!! ou alors juste un peu!!
– (navrée) ha ok, la maîtresse m’a juste dit que tu étais parfaite en classe mais parle-moi de Machin va?

Publicités

Happy

Scarlatine est une enfant « perchée » comme j’aime à les appeler.
Plutôt sympa, bon caractère, maladroite à souhait, tête en l’air, qui répète à l’envie ce qu’elle entend, et elle a plutôt bonne mémoire.

Parenthèse.

Aujourd’hui j’essayais vainement de mettre un dessin animé sur la télé, i.e. en se connectant au serveur NAS via la box SFR, bref mon mari a une formation en réseaux informatiques et système d’informations.

Evidemment je n’ai réussi à rien et j’ai balancé un T’choupi en replay (mais comme elle est sympa, elle était ravie même si je lui avais initialement promis RIO).
– Maman il faut la ramener à la mairie la télé hein
– … ?
– Ben oui, comme ça ils nous en donnent une neuve
– Nan je crois pas que ça fonctionne comme ça ma chérie
– Si, si, tu le savais pas hein
– Non mais je t’assure j’ai comme un doute là
– SI, c’est ma maitresse qui me l’a dit ! Pasque la télé de l’école elle marche plus alors la mairie ils vont la changer !
– Si tu veux ma chérie, si tu veux…

Fin de parenthèse.

La semaine dernière on a fêté l’anniversaire d’Attila, du coup on a parlé fête, copains à inviter toussa toussa.

La semaine dernière donc, comme cela arrive parfois, elles ont tenu à dire au revoir à leur père par la fenêtre de leur chambre.
On ouvre rapido la dite fenêtre, on monte sur les lits, et puis on crie « bonne journée papa !!! ».
Et Scarlatine d’ajouter « Ho et puis je t’inviterai à mon anniversaire hein ! ».

Optic 2000

Je crois avoir un don.

Je n’aime pas trop en parler, c’est toujours un peu délicat.
Il y a ceux qui y croient, qui boivent vos paroles et vous demandent d’user de votre pouvoir pour leur rendre service.
Et il y a ceux qui n’y croient pas du tout, qui vous traite d’affabulatrice, que tout n’est que coïncidences.
Je me tais donc, la plupart du temps, mais ici je crois que je peux en parler.

Je vois des gens qui sont morts.
Non j’déconne.
Mais je vois des choses.
Des choses que les autres ne voient pas.

Ho mais je vous vois derrière votre écran, « mais qu’est-ce qu’elle raconte la chouf? », « elle se la raconte un peu non? ».

JE VOIS DES CHOSES QUE LES AUTRES NE VOIENT PAS!

J’vous jure.

Je n’y peux rien, depuis que j’ai des enfants, je scanne tout, je rentre dans une pièce et je sais où tout se trouve, le chouchou Hello Kitty accroché à une jambe de Sophie la girafe, un mouchoir rempli de morvelle sous le lit, la main gauche de la paire de gant blancs étendue tandis que la main droite est restée dans le bac de linge sale.

Et je vois tellement bien les choses que chez moi, on n’a de cesse de me demander où elles se trouvent.

On cherche un doudou avant de se coucher? derrière le canapé sous la robe de princesse.
Le dernière facture EDF? Premier tiroir à gauche, pochette verte (celle où il y a écrit « EDF » dessus en fait).
Le chargeur de l’IPhone? Dans notre chambre, côté gauche du lit.

Et parfois j’aimerai tellement ne pas voir les choses que les autres ne voient pas…

Juste pour pouvoir répondre « je sais pas » quand j’entends « il est où le doudou/facture/chargeur? ».
Ou bien juste pour trouver le courage de répondre « dans ton cul ».

Complexe d’Œdipe mon cul

On m’avait dit « ho la la, 2 filles, c’est le papa qui va être comblé ».

Qu’arriverait le moment où elles n’auraient d’yeux que pour leur père.
Je m’étais à peine inquiétée, sachant au fond de moi que je resterai leur mère à jamais, et quand on a un bobo au cœur c’est « maman » qu’on crie… même adulte! (enfin chez moi en tout cas).
Et je devais un peu sentir la chose et me dire qu’au moins sur cette période ça me ferait des vacances.

Complexe d’Œdipe mon cul oui!

C’est bien simple, mes filles ne voient que moi, ne veulent que moi, me réclament à corps et à cris en toutes occasions, toutes!

Des fesses rebondies à essuyer c’est pour moi, un bobo à guérir c’est pour moi, une dispute à régler, un verre d’eau à remplir c’est encore pour moi.
C’est bien simple les seules fois où elles appellent papa c’est pour lui demander où je suis.

Les câlins interminables c’est pour moi aussi, les mains qu’elles ne lâchent pas c’est les miennes.

Je vais aux toilettes, elles sont là, à la douche, elles sont là, allongée sur le canapé, elles me collent, je ne me déplace qu’avec mes 2 satellites gravitant à 50 cm de moi (pas facile pour passer les portes ou même exécuter un demi-tour inopiné).

« L’Œdipe », je vous le dis moi c’est une vaste fumisterie oui!
Et mes vacances je peux m’asseoir dessus!

– Je veux PLUS jamais que tu ailles au sport, m’a dit Scarlatine un soir que j’avais eu l’outrecuidance d’aller sculpter mon royal fessier à la zumba au lieu de les baigner/nourrir/coucher
– Ha, pourtant maman ça lui fait du bien d’aller au sport tu sais, pourquoi tu ne veux pas que j’y aille?
– Parce que moi, je t’adore trop

Œdipe était peut-être gai en fait…